Mardi 28 décembre 2010 2 28 /12 /Déc /2010 18:28

Les femmes, la plupart du temps, servent à vendre des crèmes dépilatoires, des parfums, des purées en flocons, des lessives liquides ou, au mieux, à émouvoir tout à chacun de leurs belles lèvres gonflées et leur plongeant décolleté.  Dressées pour sourire, se prosterner, se répandre comme des pâtes molles sur le sol ou reproduire des petits d’humains identiques aux modèles proposés.

Je n’arrivais pas à aimer les femmes. Je pouvais les séduire, leur ouvrir mes bras, mais de mon cœur elles n’avaient rien. Des blondes, des brunes, comme au marché je les prenais pour mieux les abandonner.  Consommer sans s’attacher, posséder sans partager, gloutonner sans s’inquiéter, voila  le secret d’une vie bien ordonnée.  Les clefs d’un désert affectif tenues d’une main ferme en toute insouciance mais en pleine conscience.  Jamais ni la fin ni le soif ne m’ont torturé, à peine l’impérieux besoin d’un corps contre le mien. Le besoin de la chaleur d’une paire de seins, le besoin de soulager la pression de mes attributs masculins, si d’aventure, j’avais oublié de m’approvisionner rien que quelques virils vat et vient ne puissent faire patienter jusqu’au lendemain.

Pourtant un jour Nath m’a cueilli. Certain penserons que j’étais déjà un fruit trop mur, un fruit déjà pourri. J’ai bien essayé de la consommer, de continuer à gloutonner, pourtant son amour m’a transformé. Grace à son acharnement à me garder, à me protéger j’ai perdu mes repères. Je ne suis plus rien sans elle. Elle est tout pour moi, et c’est à elle que mon avenir appartient.

Ce que vous devez par contre apprendre afin de ne pas être surpris par la suite, c’est que Nath est devenu ma maitresse. Ses envies rejoignent les miennes, et elle aime faire de moi son objet de plaisir. Ses envies sont sévères, et je fais tout pour lui plaire. Pour m’aimer elle a du me transformer. Je serais ce qu’elle veut faire de moi. Où cela me conduira t-il ? Bien malin qui peut le dire, car c’est dans les mains d’une domina que j’apprendrai désormais à vivre. Mon corps lui appartient et elle sait qu’elle peut désormais en user à sa guise. Fera-t-elle de moi sa pute, sa chienne, une lopette ?

Vous le découvrirez en même temps que moi au fil de ce blog.

rex

Publié dans : Au fil de l'o
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés