Mercredi 20 avril 2011 3 20 /04 /Avr /2011 21:13

L'idée d'être couvert de chaines et réduit en esclave aux pieds d'une femme par nature dominante est un fantasme très ancien chez moi. Très jeune déjà je m'imaginais le prisonnier de Xena ou d'une de ses consœurs. Avec le temps mes goûts et ma représentation de la femme idéale ont évolués. Bien avant de connaitre ma Maitresse j'ai pris l'habitude de fréquenter des sites de rencontre et j'étais immanquablement attiré par les profils de dominatrice.

 

C’est ainsi que j’ai fait mes premières armes et mes premières découvertes. Toutes les expériences n’ont pas été bonnes. Beaucoup de Jean Michel Le Mateur, Géraldine La fantasmeuse, de pseudo- vengeresses animées par l’envie de détruire, mais aussi mes premières rencontres réelles.  Entre séances virtuelles et rencontre réelles les premiers automatismes se créent, celui de la dissimulation de mes sales petits secrets tout d’abord, puis celui de la compensation à la frustration. Internet et les dominatrices qui acceptent de discuter avec moi deviennent un réconfort. Discuter de tout et de rien, savoir si je ferai un bon chien, découvrir ce qui m’attire chez elles.

 

Pourquoi vous parler de cela maintenant, tout simplement parce qu’avec le temps l’utilisation d’Internet à cette fin est devenu un palliatif à l’ennui, et au doute.  Ces relations virtuelles, m’ont permises de savoir jusqu’à quel point j’étais prêt à aller et de m’évader. Elles m’ont aussi permises de dépasser les réticences classiques liées à l’éducation. Mais la contrepartie est une addiction à ce type de contacts cachés.

 

Entre jeu de la séduction et plaisir de la découverte, le jeu devient dangereux. Pour obtenir un contact, on se sent souvent obligé de mentir. Pour se libérer de la frustration, et s’imaginer que l’herbe est plus verte ailleurs, on perd le sens de la réalité. Pour se faire plaisir, on prend des risques difficiles à évaluer.

 

Et puis on se fait avoir, on pose des RTT en douce pour rencontrer celle qu'on trouvait sympa, qu'on voulait connaitre. Une série de rencontres bien chastes en définitive. Jouer au valet avec une femme narcissique, qu'on ne prend pas plaisir à écouter, pour vous changer les idées. Une rencontre qui se termine avant d'être dévoilée. Quelque chose qui nous ont fait plus de mal que de bien, et pour lequel je ne pourrais jamais me faire pardonner. Toujours la même faiblesse à avouer. Quel crétin je fais !!

 

Puis quand tout va mal, que l'on ne sait plus ou on en est exactement, une nouvelle rencontre virtuelle. Certaines femmes sont douées pour vous mettre la tête à l'envers. La rhétorique, l'impression d'être compris, les bons sentiments... la fuite en avant. Prêt à nous séparer, à se suicider. Maitresse m'a rattrappé.

 

Maitresse vous connaissez mes faiblesses, et  vous m’avez m’a prouvé que vous pouviez être compréhensive et indulgente.  Je suis vraiment désolé Maitresse d’être si faible et de ne pas savoir résister à la tentation. Je suis un gros salopard. Vous êtes merveilleuse et vous ne méritez pas que ma faiblesse vous fasse souffrir. J’ai honte de moi, mais plus pour les mêmes raisons.  

 

Merci Maitresse de me laisser vous aimer.

Publié dans : Au fil de l'o
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés